Conservation

La Fondation Pairi Daiza : http://www.pairidaiza-foundation.org 

4 domaines pour lesquels il est urgent d’agir :

  1. Protection des habitats  pour leur conservation et leur réhabilitation en vue d’une recolonisation naturelle des espèces
  2. Réintroduction des espèces animales et végétales dans leur biotope d’origine
  3. Recherche scientifique 
  4. Protection et mise en valeur du patrimoine culturel mondial

Quelques exemples d'actions menées par la fondation :

- Réintroduction :

- Gestion du Domaine de Saint-Michel Freyr :

Et ce avec un triple et ambitieux objectif :
- Re-naturer le massif forestier (en faire une « forêt plus libre et plus sauvage ») pour développer la conservation de la Nature et restaurer les bases biologiques du fonctionnement de l’écosystème.
Ré-enchanter la forêt et ses usages pour développer un tourisme diffus.
Maximiser la qualité, la valorisation locale et la durabilité des produits forestiers.

- Recherches scientifiques :

 


Pairi Daiza est membre de l'EAZA ( Association Européenne des Parcs Zoologiques et Aquariums ) http://www.eaza.net 
le parc participe à de nombreux programmes européens d'élevage (EEP) 

Le parc est le coordinateur du programme d'élevage de l'Ara Hyacinthe

et du WAZA ( Association Mondiale des Parcs Zoologiques et Aquariums ) http://www.waza.org 

Enfin le parc est partenaire du WWF, Eric Domb en est l'un des ambassadeurs. http://www.wwf.be 

 

Réintroduction des Aras de Spix

Ce mardi 3 mars 2020, 52 Aras de Spix, dont 3 provenant de Pairi Daiza, ont décollé de Berlin pour Petrolina au Brésil. Le rêve de Pairi Daiza et de ses partenaires de réintroduire les Aras de Spix (ces magnifiques perroquets bleus éteints dans la nature et connus du grand public par les films d’animation « Rio ») à l’état sauvage devient réalité. Ce projet, s’il est couronné de succès, salue une première mondiale, jamais l’Homme n’ayant réussi à réintroduire à l’état sauvage une espèce d’oiseau éteinte dans la Nature.

Ce 3 mars 2020, journée internationale de la Vie sauvage, est un grand jour pour celles et ceux qui travaillent depuis des années en vue d’une réintroduction de cet oiseau rare éteint dans la nature depuis 20 ans. Pour Pairi Daiza, la Pairi Daiza Foundation, l’ACTP (Association pour la conservation des perroquets menacés, située à Berlin), l’ICMBio (Institut Chico Mendes de Conservation de la Biodiversité) et le gouvernement brésilien, unis dans ce projet, la ré introduction de l'Ara de Spix dans son milieu naturel était en effet une priorité absolue. Le départ vers le Brésil d’une première population d’Aras de Spix nés parmi les hommes est ici une étape fondamentale en vue de la reconstitution, en milieu naturel, d’une population de perroquets suffisamment large et protégée pour assurer la survie et le développement de l’espèce au sein de l’écosystème duquel elle n’aurait jamais dû disparaître.

En 2018, l’ACTP a confié à Pairi Daiza Foundation de jeunes Aras de Spix dans le cadre de ce grand projet de conservation de l’espèce. Le parc animalier belge est le seul en Europe où le public peut voir ces oiseaux si rares. Pairi Daiza et Pairi Daiza Foundation ont par ailleurs construit, au cœur du parc de Brugelette, un Centre de Conservation et de Reproduction de l’Ara de Spix et d’autres oiseaux rares. Un projet d’envergure mis sur pied pour un budget de 3 millions d’euros. De nouveaux couples d’Aras de Spix vont prochainement y être accueillis, en provenance de Berlin, avec l’espoir de voir naître de nouveaux et nombreux bébés qui, eux également, pourront être réintroduits dans la nature dans les prochains mois et années.


LE PROGRAMME DE RÉINTRODUCTION

Six actions concrètes

  • Création d’un centre de conservation et de reproduction de l’Ara de Spix au coeur du Jardin des Mondes, à Pairi Daiza : La Pairi Daiza Foundation s’engage à construire et gérer au sein du Jardin des Mondes, à Brugelette, le second Centre mondial de Conservation et de Reproduction de l’Ara de Spix, après celui de la Fondation ACTP (Association for the Conservation of Threatened Parrots), à Berlin.

  • Présentation au public d’Aras de Spix par la Pairi Daiza Foundation : L’ACTP a confié à la Pairi Daiza Foundation quatre jeunes Aras de Spix qui sont visibles des publics belge et internationaux. Cette présentation rarissime (seul un coupe l’Aras de Spix était jusqu’à présent visible dans le monde, au zoo de Singapour) doit permettre de sensibiliser le grand public à la fois aux graves dangers qui pèsent sur l’espèce et sur le programme mis en place par les signataires pour la réintroduire dans son milieu naturel.

  • Création de réserves naturelles au Brésil : pour préparer le retour des Aras de Spix dans leur milieu naturel, les autorités brésiliennes ont annoncé la création de deux « réserves naturelles » dans la Caatinga (Nord-Est du Brésil) où toutes les conditions seront posées pour assurer la survie des perroquets qui seront relâchés.

  • Création d’un Centre de réadaptation, d’élevage et de réintroduction au Brésil : réintroduire à l’état sauvage des animaux nés en captivité est un processus long et difficile. Les animaux, quels qu’ils soient, doivent être préparés à recouvrer la liberté, progressivement, par étapes, petit à petit. Cette découverte de la liberté peut prendre plusieurs mois. Pour faciliter et préparer ce retour des Aras de Spix, les autorités brésiliennes ont décidé la construction d’un Centre de réadaptation et de réintroduction de l’Ara de Spix, in situ. Ce centre et son personnel seront financés par la Pairi Daiza Foundation. La Pairi Daiza Foundation donnera son nom au centre.



  • Remise en liberté de premières dizaines d’Aras de Spix : Une fois le Centre de réadaptation et de réintroduction créé au Brésil, les opérations de remise en liberté des Aras de Spix dans les réserves naturelles créées par les autorités brésiliennes pourra être initié. Il s’agira dans un premier temps de plusieurs dizaines d’Aras nés en Allemagne, au sein de la Fondation ACTP, ou au Qatar. Le transfert de ces oiseaux sera financé à la fois par l’ACTP et par la Pairi Daiza Foundation.

  • Programme pluriannuel de remise en liberté d’Aras de Spix : Le programme de remise en liberté des Aras de Spix ne se limitera pas aux premiers « relâchements », en 2019. Pour assurer le plein succès de l’opération, les partenaires préparent une remise en liberté continue de perroquets, année après année, jusqu’à ce que la population ornithologique soit suffisamment forte et stable que pour assurer la survie de l’espèce dans son milieu naturel. Une dizaine d’Aras de Spix devraient ainsi pouvoir être relâchés annuellement. Des oiseaux nés dans les centres de l’ACTP à Berlin, au Brésil ou dans le centre de la Pairi Daiza Foundation en Belgique.
03 mars 2020 - admin mon-zoo